Interview Monmond (Oct. 2016)

Pétanque Chaumoise - Bonjour Edmond. Si je dis Edmond, personne ne va savoir de qui il s'agit. Si je dis Monmond, tout à coup tout s'éclaire. Tu es assez nouveau dans le monde de la pétanque et pourtant tout le monde te connait et t'apprécie. Dis nous en un peu plus sur toi.

Monmond - Je suis né à Bourges en 1945. J'ai découvert la pétanque récemment, je suis passionné, j'adore ce sport.

 

PC - Où et quand as-tu pris ta première licence?

M. - En 2012. Tu vois c'est assez récent. Il y a des juniors qui ont plus de bouteille que moi. C'est Michel Quintard qui a guidé mes premiers pas et avec lequel j'ai signé pour la première fois aux Sables.

 

PC - Maintenant tu es à la Chaume. Pourquoi?

M. - Le niveau à la pétanque Sablaise est très relevé et je n'avais peut-être pas toujours ma place pour jouer. Je reconnais qu'en tant que débutant dans cette discipline, je ne pouvais pas prétendre jouer les premiers rôles. Ceci n'empêche pas que j'y ai de nombreux amis auxquels je tiens beaucoup. Ce qui m'a amené à la Chaume, c'est une ambiance moins portée sur la performance, le résultat. C'est une camaraderie, une convivialité, une ambiance dans laquelle je me sens à mon aise. Je ne voudrais pas que mes propos soient mal interprétés, j'étais très bien à la Pétanque Sablaise, mais je m'équipe plus facilement à la Chaume. Et comme j'adore jouer, je m'éclate.

 

PC - Tu es bien à la Chaume au point d'entrer dans le bureau?

M. - Non, j'ai d'autres activités par ailleurs et je ne pourrai pas m'investir totalement dans une telle fonction. Si je devais entrer dans le bureau, ce ne serait pas pour faire de la figuration. En revanche, pour toutes les compétitions que mon club organisera, il peut compter sur moi pour aider, donner un coup de main là où je pourrai être utile. Je l'ai souvent dit à Claude, il sait qu'il peut compter sur moi.

 

PC - Pour en revenir à la pétanque, quelle performance t'a laissée un souvenir auquel tu repenses avec plaisir?

M. - (regard malicieux avant de répondre) J'ai battu Didier Sicard dans un concours. Oui monsieur! C’est mon bâton de maréchal. J'ai battu Sicard. Et tu veux que je te dise? J'aimerais que Didier lise ce passage. Je vais d'ailleurs l'appeler pour qu'il lise cette réponse. Puis, imitant Michel Druker " Didier si tu nous regardes ..."

 

PC - Tu penses rester à la Chaume l'an prochain?

M - Oui, bien sûr, et pour longtemps. J'y suis trop bien. J'ai trouvé ce que je n'ai pas trouvé dans d'autres disciplines que j'ai pratiquées. L'amitié, la solidarité, la convivialité. Une ambiance, une camaraderie.

 

PC - Pour l'an prochain, tu as une équipe en formation?

M - Oui normalement, mais je garde ça pour moi si tu veux bien. Non pas qu'il s'agisse d'un truc révolutionnaire, mais je veux être sûr de ce que j'avance.

 

PC - Tu voudrais rajouter quelque chose?

M - Non, sinon je me répéterai, et on dira que je radote ... Non, je suis bien à la Chaume et tant qu'on ne me virera pas ...

 

création de site internet avec : www.quomodo.com