Archéologie

Une découverte incroyable !!!

L'affaire démarre de la façon la plus anodine et habituelle qui soit pendant un de ces concours du Mardi. Robert Corbi joue sur un des terrains 50,51 et Ricard. Il tire une boule, et la manque. Jusque-là rien qui puisse surprendre un habitué des lieux. Où cette maladresse prend une tournure inhabituelle, c'est que ce loupé crée une sorte de petit cratère (C'est vrai qu'il tire fort) et cela intrigue les joueurs présents (Pas le loupé, le cratère). Il semblerait que nous sommes en présence d'un passé bouliste enfoui depuis des années. Effectivement avec moult précautions les joueurs présents mettent à jour un document qui après expertise, s’avérera dater du  17ème siècle.
Voici ce que contient ce document. Il relate la dernière mène d'une partie qui a eu lieu voilà maintenant 4 siècles. Mais avant présentons les acteurs de cette partie :

Il faut savoir que ce sport noble était réservé aux nobles

Le Baron Claude la Girardière Seigneur du cleube (On dirait aujourd’hui  Président du club)

Le Comte Georges de la Poirouxderie dit « Jojo »

Les Ducs Pascal de la Faye et Bernard de la Lanthierie. Une équipe plus familièrement appelée les « Ducducs »

Et enfin, la scribe du cleube (Secrétaire du club) Chantal Coiffé. C’est elle qui est à l’origine de ces écrits de 1647.

Tous les écrits entre parenthèses et en gras sont une transposition des expressions  de cette époque à la notre.

.

Le score est de 77 à 76 (en ce temps-là, les parties allaient en 78 : 6 fois plus que maintenant. Les concours du Mardi commençaient le Lundi et se terminaient le Jeudi soir)Les Ducducs mènent mais le point est dans l’équipe du seigneur (Président). Bernard de la Lanthierie se dirige vers le carré  (A cette époque ce n’était pas un rond, mais un carré de 50cms de coté), s’accroupit, place (pointe) et gagne  le point à la bondée  (à la sautée)

Sacrebleu !!! S’exclame le comte dit Jojo « Je soupçonne une personne mal intentionnée dans l’assistance de nous avoir jeté un sort. » (Y’a un enc@*µ##@lé dans la galerie qui nous a enjominé) mais je vais de ce pas dans le carré lui déposer une vitre qui nous donnera la victoire seigneur (Je vais dans le rond lui mettre un carreau dans sa gueule, président).

Le Seigneur (Président) Claude de la Girardière acquiesce et donne son accord pour le projet. La distance est relativement courte : 10m75 (En ce temps-là les distances allaient de 9m50 à 14m50).

S’humectant délicatement la main (se léchant la paluche) Jojo se concentre envoie la boule dans les airs (à cette époque les boules étaient carrées et pesaient entre 950grs et 1250grs. Jojo en tant que tireur avait des boules légères 1050grs) . L’assistance retient son souffle avant de lâcher un cri d’enthousiasme devant la vitre (le carreau) que vient d’effectuer le Comte de la Poirouxderie donnant ainsi la victoire à son équipe. Les ducducs ne peuvent que s’incliner et féliciter leurs adversaires  avant que de se retrouver autour d’une collation composée de faisans, gibiers rôts … Le tout arrosé d’un cru local  (Un cubi de rosé). Le Marquis Gilbert de la Marrière veillant à la parfaite organisation de cette modeste collation. J’écrirai une autre fois sur le travail accompli par le marquis.

Je conclurai en disant "Fichtre quelle partie et quel jeu ! "  (Putain ! cette partie, cette mène ... Le pied !!!)

                                                                                                                                                                                                                                                                                          Chantal Coiffé 


La découverte a été envoyé à la fédération qui l'a aussitôt transmise au ministère de la culture. Ce dernier a dépêché un expert sur les lieux qui a prédit d'autres découvertes et a fortement encouragé Robert de continuer à s’entraîner 



Boule carree bis.jpg
Une boule de cette époque
ce site a été créé sur www.quomodo.com